L'angoisse : l'identifier pour mieux la combattre

Publié le -
Mélanie est angoissée à l'idée de perdre son travail. « Tous les matins, j’arrive au bureau la peur au ventre en attendant de voir de quel humeur est mon responsable : a-t-il l’air reposé ou fatigué, est-il morose ou encore soucieux ? Je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que mon avenir dans la boîte dépend de lui. » Linda est prise de compulsions de vérification depuis l’adolescence : « J'ai des crises d'angoisse, je ne sais pas bien pourquoi. J’ai besoin de tout vérifier en permanence quand je pars de chez moi. J’ai peur que si je ne prends pas toutes les précautions quelque chose de terrible va se produire et que ce sera ma faute. »
Visage triste / souriant
Dans la vie, nous sommes continuellement touchés par des choses qui se passent, cela donne lieu à des émotions : on se sens triste, révoltée, inquiète… et nous éprouvons tous de l’angoisse de temps à autre. Rares sont les personnes qui passent une semaine sans éprouver de la tension causée par l’angoisse ou qui n’ont pas l’impression, un jour ou l’autre, que quelque chose va mal tourner.
En règle générale, l’angoisse quotidienne se manifeste de façon intermittente ; elle est bénigne et ne dure pas longtemps, alors que l’angoisse qu’éprouve une personne ayant un trouble anxieux survient fréquemment, est plus intense et peut durer des heures, voire des jours. L’angoisse peut aussi se manifester à l’occasion d’un événement important.

Pour mieux comprendre la nature des troubles anxieux que ressentent Mélanie et Linda, il faut d’abord déterminer ce qu’est une angoisse « normale ». L’angoisse désigne un état de mal-être qui se manifeste par une sensation d'oppression et de tension interne ressentie au niveau du corps ; elle s'accompagne souvent de la crainte qu’un malheur ne survienne ou d’une sensation de mort imminente. On n'est pas angoissé face à un objet concret, mais plutôt face à une situation à venir et pourtant l'angoisse est aussi très "physique" : le pouls peut s'accélérer, le ventre se nouer, la respiration devenir haletante. Il est normal et nécessaire de l’éprouver car elle peut vous forcer à agir lorsque quelque chose vous inquiète et à vous mettre à l’abri du danger. Dans certaines situations, l’angoisse peut même être essentielle à la survie en vous donnant les bons réflexes. Prenons l’exemple où une voiture fonce sur vous, vous allez bien sûr tout de suite vous mettre à l’abri. Cette angoisse est normale car vous avez fui le danger. Votre cerveau a transmis un message à votre système nerveux qui a réagi en produisant de l’adrénaline qui vous a donné la force et l’énergie de quitter le lieu. L’afflux d’adrénaline peut, toutefois, avoir des effets secondaires désagréables comme la nervosité, la tension, les étourdissements, les sueurs, les tremblements ou l’essoufflement. Au plus fort d’une crise d’angoisse, il n’est pas rare que l’on puisse éprouver un sentiment de "déréalisation", une impression de sortir de soi-même, de n’être plus tout à fait dans la réalité. On peut être victime de véritablement attaques de panique : on a l’impression que l’on va mourir ou devenir fou. Ces effets peuvent être inquiétants, mais ils ne sont pas dangereux pour le corps et sont généralement de courte durée. Face au danger qu’il soit réel ou imaginaire, l’angoisse entraîne des changements simultanés sur les plans cognitif, physique et comportemental. Les symptômes cognitifs modifient la façon dont on pense. On se concentre immédiatement et automatiquement sur la menace potentielle. La réaction peut varier d’une légère inquiétude à une terreur extrême. Les symptômes physiques concernent la façon dont le corps agit. Ils se manifestent par des palpitations,  des tremblements, des sueurs, des étourdissements, des vertiges, une impression de froid, des nausées, etc. Enfin les symptômes comportementaux indiquent la façon dont nous agissons. L’ampleur de ces symptômes diffère d’une personne à l’autre.
 
 
Les troubles anxieux
Les psychiatres classent les troubles anxieux  en six grandes catégories: phobies, trouble panique avec ou sans agoraphobie, trouble d’anxiété généralisée, trouble obsessionnel compulsif, trouble de stress aigu et syndrome de stress post-traumatique. Bien que ces troubles soient différents les uns des autres à certains égards, ils ont des points communs : une peur irrationnelle et excessive ; un sentiment d’appréhension et une tension ; de la difficulté à accomplir les tâches quotidiennes ou un sentiment de détresse à l’idée d’accomplir ces tâches.
 
 
Mots clés : angoisse

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg