L'influence des troubles thyroïdiens sur le poids

Publié le -
Quand les régimes les plus draconiens ne suffisent pas à nous faire perdre du poids, il faut alors s’interroger sur l’éventualité d’une cause extérieure à son hygiène de vie. Dans ces cas là, la thyroïde est souvent directement suspectée. Mais dans ses dérèglements, l’effet inverse peut se produire aussi, occasionnant une perte de poids malgré un appétit décuplé. Tous ces troubles ne sont pas sans gravité et doivent êtres traités, parfois à vie.
illustration numérique thyroïde

Près de 200 millions de personnes à travers le monde, dont environ 6 millions de personnes en France, sont touchés par une maladie liée à un dysfonctionnement de la thyroïde. Des traitements existent contre ces troubles, seulement les maladies évoluent souvent silencieusement et peuvent léser, à terme, d'autres parties du corps. De plus, les problèmes de thyroïde sont cinq à sept fois plus fréquents chez les femmes.


La thyroïde, à quoi ça sert ?

La thyroïde (du grec " thyreoeides ", qui veut dire " en forme de bouclier ") est une glande dont le rôle est de produire des hormones. Elle est située dans le cou, devant la trachée, collée au larynx. Cette glande est composée de deux lobes, pèse environ 25 g et participe à la régulation des principales fonctions de l'organisme. Dès le stade foetal, elle intervient activement dans le développement du système nerveux de l’embryon. La thyroïde sécrète des hormones, les T3 et T4, grâce à l’iode qu’elle capte dans le sang. Ces hormones sont indispensables à des fonctions entrant en jeu dans la croissance et le métabolisme. Pour que leur production soit toujours faite à un niveau suffisant, l’hypophyse, une petite glande située à la base du crâne, devra intervenir en fabriquant une hormone, la TSH, chargée de réguler le fonctionnement de la thyroïde. Ainsi, en cas d’abaissement dans le sang d’hormones T3 et T4, l’hypophyse stimulera la thyroïde pour qu’elle en produise davantage. Par contre, la TSH ne sera pas sécrétée si la thyroïde fonctionne trop activement. L’hypothalamus, situé au dessus de l’hypophyse, aura lui pour fonction de sécréter de la TRH qui va stimuler l’hypophyse pouvant ainsi libérer la TSH. Ainsi, ces trois glandes sont nécessaires à la parfaite gestion des hormones thyroïdiennes dans l’organisme.


La participation de l’iode à la fonction thyroïdienne

L’iode est un élément indispensable à la production d’hormones thyroïdiennes. Apportée uniquement par l’alimentation, l’iode sera captée par la thyroïde qui l’utilisera pour produire les T3 et les T4. On trouve cette iode en grande quantité dans les algues marines, les poissons marins, les fruits de mer, les laitages, le soja... La France reste carencée en iode malgré la supplémentation iodée du sel de cuisine. Celui-ci n’est toutefois pas utilisé dans les collectivités. La carence en iode favorise le développement du goitre.


Qu’est-ce qu’un goitre ? 

Le goitre est une augmentation du volume du cou, plus précisément au niveau de la thyroïde. Cette affection fréquente, parfois très visible à l’œil nu, apparaît lorsque l’alimentation devient trop pauvre en iode. L’hormone TSH sera sécrétée de façon excessive et le volume de la thyroïde s’élargira en conséquence pour capter le maximum d’iode possible. Lorsque l’apport en iode est rétabli, la production de TSH se stabilisera, mais restera tout de même à un niveau élevé.
- Le goitre exophtalmique (90% des cas surviennent chez la femme), appelé aussi maladie de Basedow, est provoqué par un certain type d’anticorps qui stimule anormalement la croissance des cellules thyroïdiennes. Dans ce cas là, ce n’est pas la TSH qu’il faut incriminer. Ce type de goitre apparaît généralement à des périodes charnières de la vie de la femme (puberté, grossesse, ménopause), avec, comme caractéristiques secondaires, un poul rapide et une exophtalmie (saillie des globes oculaires dans les orbites).
- La thyroïdite chronique d’Hashimoto est due à une inflammation secondaire à la présence d’anticorps dans la thyroïde, allant jusqu’à la destruction progressive de la glande. Moins les hormones thyroïdiennes seront sécrétées, plus le taux de TSH augmentera, laissant apparaître le goitre.
- Enfin, l’hypothyroïdie est liée à une sécrétion insuffisante des hormones thyroïdiennes. Elle survient soit après l’ablation chirurgicale de la thyroïde, soit à la suite de certaines pathologies.
Les goitres se traitent de différentes façons. Si le goitre est de petite taille, une simple surveillance sera de mise. Parfois, un apport en hormones thyroïdiennes devra être prescrit pour le faire diminuer de volume. Si le goitre comprime la trachée, provoquant des difficultés de déglutition ou des douleurs, une intervention chirurgicale pourra être envisagée.


 

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg