Alliées de notre ligne : les cuissons sans matières grasses

Publié le -
Vous êtes nombreuses à cuisiner les aliments frits ou avec beaucoup de matières grasses. Mais vous êtes plus rares à connaître la cuisine à la vapeur ou en papillote qui recèle de saveurs incroyables. Découvertes des modes cuissons light qui n’empêchent pas la gourmandise d’être dans vos assiettes !

Championne de la ligne : la papillote

La papillote est une des façons les plus simples et rapides de cuisiner. Elle ne nécessite qu’une feuille de papier sulfurisée ou d’aluminium dans laquelle on dépose une viande, un poisson, des légumes, des fruits. Pour donner du goût, on arrose d’herbes fraîches, d’épices, de rondelles de citron et de tomates qui forment un jus parfumé et décuplent les arômes, pour le plaisir des papilles. Puis, on referme la papillote et on la met au four pour une durée moyenne de 25 minutes. Non seulement elle représente une façon sympathique de déguster un plat, mais en plus elle est diététique et savoureuse. Décidément, la papillote a tout pour elle ! Les aliments qui aiment se faire emballer ? Le poisson bien sûr, mais encore les viandes blanches, les légumes coupés en dés ou en rondelles, comme les tomates, les courgettes, le fenouil, les oignons, les poivrons et les fruits, notamment les fruits rouges, les pommes, les poires. Inutile d’ajouter de la matière grasse, que ce soit du beurre ou de l’huile. La papillote ravira toutes les personnes qui ont du cholestérol et doivent surveiller leurs triglycérides, ainsi que celles qui surveillent leur ligne.
Privilégiez le papier sulfurisé au papier aluminium. En effet, comme le souligne la diététicienne d’Aprifel dans une note explicative sur le site www.aprifel.com, « l’excès d’aluminium pouvant entraîner des intoxications, il semble raisonnable d’en limiter au maximum la consommation ». Avec du papier sulfurisé, il est possible d’alterner une cuisson au four avec une cuisson au micro-ondes de seulement 5 minutes.
Quand au dessert de fruits en papillote, inutile de le saupoudrer de sucre. La papillote laisse intact leur saveur. Un bon point pour finir le repas sur une note sucrée et light !
Enfin, l’avantage de la papillote est qu’elle permet aux aliments de conserver leurs minéraux, ce qui n’est pas le cas pour une cuisson à l’eau (au court-bouillon), et aux légumes leur taux de magnésium, potassium, calcium… Autre comparaison non négligeable : lors d’une cuisson en papillote, la vitamine C n’est pas perdue, contrairement aux autres modes de cuisson qui entraînent une déperdition de celle-ci d’environ 50 à 70 %.
 

Testez la recette +

Papillotes de fruits au basilic (pour 4 personnes)

1 barquette de fraises – 1 barquette de framboises – 1 barquette de mûres – 2 pêches jaunes – 1 grappe de raisin – 4 gousses de vanille – le jus d’1 citron vert – 2 cs de basilic
Préchauffez le four à 210 °. Lavez et équeutez les fraises et coupez-les en 2. Pelez les pêches, dénoyautez-les et coupez-les en quartiers. Lavez et essuyez le raisin et égrainez-le. Répartissez les fruits rouges, les quartiers de pêche et quelques grains de raisin dans quatre rectangles de papier sulfurisé. Arrosez de citron, ajoutez la         vanille fendue et saupoudrez de basilic. Refermez les papillotes avant de les disposer dans le four. Laisser cuire 10 minutes et servez directement dans les papillotes.
Astuce : vous pouvez réaliser ce dessert tout au long de l’année, avec les fruits de saison ou surgelés. Vous pouvez également arroser vos fruits d’un jus d’orange avant de passer le tout au four et remplacer le basilic par de la menthe ou du thym, par exemple, et la vanille par de la cannelle.

Recette : Daregal.
 
 

Mots clés : cuisson, minceur

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg