L'influence des régimes sur notre sexualité

Publié le -
La femme du 21ème siècle subit sans cesse l'image médiatique du mannequin aux formes sans reproche. Obsédée par l'idée de ressembler à ce stéréotype, elle s'engage parfois sur les chemins de la minceur sans en connaître les conséquences psychologiques. En effet, le régime et la perte de poids peuvent être plus ou moins bien vécus selon les femmes. Certaines se sentent d'humeur joyeuse, heureuses de leur nouvelle silhouette. Elles s'épanouissent moralement et sexuellement. D'autres vivent très mal leur cure d'amaigrissement qui s'accompagnent parfois d'une baisse de moral, d'une dépression et de désirs sexuels envolés. Quelle influence réelle un régime exerce-t-il sur notre libido ? Comment et pourquoi modifie-t-il la vie sexuelle des femmes ? Savoir Maigrir répond à ces questions pour vous éclairer.

Quand régime rime avec déplaisir

La nourriture : un apaisement émotionnel
Pour certains, manger est d'abord un plaisir sensuel . "Je mange ce qui me plait parce que ça me fait du bien au moral". Souvent, nous grignotons pour apaiser notre anxiété, nos angoisses, nos peurs ou pour combler un manque affectif. La nourriture est une drogue au pouvoir  tranquillisant. Mais ce plaisir est aussi une réalité biologique. Les endomorphines jouent un rôle capital. Véritables hormones du plaisir, elles déclenchent une sensation de satisfaction et d'apaisement à chaque prise de nourriture. C'est pourquoi, dans certains cas, un régime mal équilibré entrave notre bien-être. Le corps, frustré par des rations restreintes et inhabituelles, ne peut plus recevoir ce qu'il réclame. Fini les grignotages qui calment le stress, fini les plats en sauce fondants qui rassasient. Dans ce cas précis, le régime influe de façon négative sur la libido.

Le régime : une frustration en partie responsable de la baisse du désir sexuel
La gourmandise ou le grignotage n'est pas un plaisir et un refuge pour tout le monde. Pour se sentir bien, certains préfèrent le sport, le cinéma, les vacances. Quelque soit le passe temps, le plaisir de chacun, dès que celui-ci disparaît, les gens réagissent de la même façon. Prenons l'exemple du sportif qui s'interdit son jogging quotidien et d'une personne gourmande qui s'impose un régime. Dans les deux cas, le désir de se faire plaisir ne peut plus se concrétiser. Le corps ressent un manque et le moral ne suit plus. L'individu ne peut plus évacuer son stress. Il devient alors irritable, fatigué, mal dans sa peau. L'envie de faire l'amour peut s'atténuer, voire disparaître.
Dans le cadre d'un régime, cette baisse de libido est normale. Ce phénomène s'explique par le fait que l'alimentation et le sexe se contaminent réciproquement.« Une vie sexuelle ne peut être harmonieuse que s'il y a un mode alimentaire harmonieux » Un régime déséquilibré et non suivi médicalement peut être néfaste pour le moral et l'épanouissement sexuel. Sans être la cause unique d'une baisse de désir, il est un facteur déclenchant du mal-être et du blocage affectif.

Perte de poids et trouble de l'image corporelle
Même si un régime est une réussite, il arrive qu'une perte de poids engendre chez la femme une non reconnaissance de son corps. Les bourrelets disparaissent, la silhouette s'affine mais la femme peine à se reconnaître dans une glace. Elle se sent vulnérable. Finalement, les amas de graisse servent de bouclier de défense. Ils sont souvent tenu pour responsables de la cause de tous les problèmes. Ils ne sont qu'un prétexte inconscient pour ne pas regarder en face les véritables raisons du mal-être. "on ne m'aime pas et je suis seule parce que je suis grosse", "rien ne va dans ma vie parce que j'ai un corps hors norme". Mais à présent que les formes disgracieuses ont disparu, si la vie ne changeait pas, si rien ne s'arrangeait ? C'est alors que certaines personnes comprennent que cette graisse qui les complexait tant n'est pas la cause de leurs soucis; que le régime n'offre ni le bonheur ni la paix intérieure. Le régime nous met à nu devant les difficultés de la vie. Cette période de transition et de remise en cause peut entraîner une dépression et une de baisse de désir sexuel. Il faut alors apprendre à vivre avec un nouveau corps et à replacer les problèmes dans leur véritable contexte.
Cette phase difficile à vivre est néanmoins nécessaire. En prenant conscience que le surpoids n'est pas la seule cause de notre mal-être et de nos problèmes quotidiens, nous pouvons partir sur de nouvelles bases. C'est le bon moment pour se réconcilier avec soi-même et arrêter de faire une fixation sur son corps.


 

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg