En été, la charcuterie s'invite…

Publié le -
toasts melon + jambon

À l’apéritif

Comme l’équilibre alimentaire recommande la consommation des aliments du groupe VPO une à deux fois par jour, il est possible de consommer des charcuteries en quantité généreuse lors d’un apéritif, mais cela signifie que le repas qui suit cet apéritif et l’autre repas de la même journée comportent peu ou pas de VPO en entrée et en plat principal (puisqu’il ne reste alors que 0 à 1 portion de VPO à consommer sur la journée).
Il faut donc éviter de consommer des charcuteries en apéritif tous les jours. Mais comme rares sont les Français qui consomment un apéritif tous les jours, on peut se permettre des charcuteries de temps en temps en apéritif, tout en faisant attention aux quantités et aux autres aliments consommés pendant le repas concerné.
 
- Si vous optez pour des toasts au tarama, sachez que l’apport en calories est important car le tarama est riche en matières grasses. Privilégiez quelques toasts seulement, puis une entrée sans VPO. Puis, au plat principal, préférez un VPO maigre (poisson maigre, fruits de mer, viande maigre, jambons).
Une astuce : tartinez du tarama sur des feuilles d’endives.
 
- Si vous optez pour des rondelles de saucisson, les principes d’équilibre sont les mêmes que pour le tarama car le saucisson est riche en matières grasses et en calories.
Une astuce : préparez des mini-brochettes sur lesquelles vous alternez des morceaux de saucisson et des tomates cerises.
 
- Pour des apéritifs originaux et plus légers, vous pouvez aussi opter pour des roulades de bacon (fourrées de pruneaux) ou de jambon cuit (fourrées de fromage frais ou de purées de légumes).
 

Séance barbecue

Étant donné qu’il faut consommer 1 à 2 aliments du groupe VPO par jour et que les charcuteries font partie de ce groupe, lors d’un repas-barbecue, il faut se limiter à 1 à 2 saucisses blanches ou merguez ou chipolatas, etc, et ne pas les cumuler. De même, il n’est pas conseillé de cumuler des charcuteries avec des brochettes, des côtelettes et autres VPO préparés au barbecue.
 

En pique-nique

Lors des pique-niques, sandwiches et salades s’inscrivent souvent au menu.
Les jambons peuvent être intégrés sans problème à ces préparations ; ils incarnent alors le VPO du repas.
Il n’y a pas de problème non plus pour incorporer quelques lardons dans une salade (sauf, bien sûr, si c’est tous les jours).
Concernant les rillettes, pâtés, saucissons… consommés lors d’un pique-nique, ils incarnent également le VPO du repas ; ils ne doivent donc pas être cumulés au même repas avec d’autres charcuteries, viandes, poissons, œufs… Comme elles sont plus grasses que les jambons, ces charcuteries doivent être consommées moins souvent que les jambons lors des pique-niques.
 

Au restaurant

- Si vous optez pour un melon au jambon en entrée, vous pouvez ensuite consommer de la viande ou du poisson en plat principal mais préférez-les maigres (évitez le saumon, le hareng, la sardine, le maquereau, les côtes de porc ou d’agneau, les entrecôtes…), non pas parce que le jambon est gras mais pour éviter que les 2 aliments VPO cumulés n’apportent trop de matières grasses.
 
- Si vous optez pour du foie gras en entrée, privilégiez également un plat maigre derrière. S’il vous arrive par contre de consommer souvent du foie gras en entrée ou en plat, ne consommez pas d’autre aliment du groupe VPO au même repas.
 
- Si vous optez pour des quenelles ou des préparations à base de chair à saucisse (ex. : tomates farcies), il s’agit de charcuteries ; même si vous sortez peu souvent au restaurant, évitez tout de même d’y cumuler 2 charcuteries au même repas.
 

Remerciement au CICT Infocharcuteries
 
 

Mots clés : nutrition, charcuterie

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg