J'ai peur de l'eau !

Publié le -
Vous avez quelques kilos en trop et paniquez à l’idée de devoir vous mettre à l’eau ? Rien de plus normal si vous n’en avez pas l’habitude. Toutefois, en suivant des séances ou stages d’aquaphobie, cette appréhension devient progressivement surmontable. Vous braverez vos complexes, vos peurs et vos angoisses. Les conseils de Jean-Pierre Boumati, co-créateur avec Véronique Dufresnes de l’association Le pied dans l’eau en région parisienne, pour retrouver toutes vos sensations aquatiques !
femme sous l'eau dans une piscine

Vous êtes en surpoids et vous avez peur de vous plonger dans l’eau. « Un tel sentiment de mal-être va souvent déclencher un passage à l’acte de votre part pour affronter votre peur par tous les moyens. Histoire d’en profiter comme tout le monde quand vous êtes au bord de l’eau en famille, indique Jean-Pierre Boumati. Une telle décision va être généralement soutenue par votre médecin généraliste ou même votre kinésithérapeute si vous en avez un. En effet, ces praticiens de santé sont là au départ pour vous encourager à faire de l’exercice, notamment si votre surpoids commence avec l’âge à avoir des conséquences sur la colonne vertébrale et les articulations ». Pour répondre à votre envie d’entreprendre un régime, ils vous conseillent en effet bien souvent de pratiquer une activité physique ou un sport adapté à votre profil. « Or, les sports terrestres (course à pied, tennis…) ne sont souvent pas indiqués en cas de surpoids, notamment si vous n’avez pas l’habitude d’en faire. Car vous risquez de mettre vos articulations à rude épreuve voire même de provoquer des tassements de certaines parties de votre corps, explique notre spécialiste. Alors que dans l’eau, à l’inverse, vous allez pouvoir vous dépenser physiquement sans léser vos articulations. Tout simplement parce que le poids de votre corps ne pèsera plus sur celles-ci ».
 
 
Dans le même bain

L’accompagnement qui suit est propre à chacune des personnes. « Souvent, l’importance de leur surpoids est toute relative. Malgré tout, nous comprenons lors du premier contact téléphonique que ces personnes sont gênées de se mettre en maillot de bain, rapporte notre intervenant. Du coup, nous les rassurons en leur rappelant que l’eau habille et réunit tout le monde qui se retrouve très vite dans le même bain. Une fois dans l’eau, chacun garde la tête à la surface pendant que le reste du corps est plongé sous l’eau.« La phobie de l’eau est associée à la peur de couler et donc de mourir. C’est cette angoisse qu’il va falloir dépasser » De plus, quand on partage ainsi les mêmes émotions, il y a souvent une convivialité qui se créé très rapidement et qui est plus forte que les différences physiques ou autres. Le fait de partager les mêmes peurs et objectifs annule toutes ces sensations négatives. Une telle ambiance permet ainsi à tous les masques sociaux de tomber ». Le personnel encadrant précise aussi aux personnes qui rechignent encore à se montrer en maillot de bain qu’elles peuvent porter des peignoirs à retirer juste avant de se mettre à l’eau. Exactement comme le fait déjà un certain nombre de participants. De cette façon, elles n’ont pas à affronter le regard des autres sur leur silhouette.
 

Tirer profit de votre bonne flottabilité

Seulement, en plus de ce problème de poids qui vous embarrasse, vous craignez l’eau. Pourtant, il faut savoir que les personnes dans votre situation bénéficient en règle générale d’une très bonne flottabilité. « Près de 20 % d’entre elles ont leur bassin et leurs jambes qui sont naturellement portés à l’horizontale à la surface de l’eau en piscine dès que leurs pieds quittent le sol. Ce qui provoque souvent une grande inquiétude chez ces personnes qui ont vraiment le sentiment de basculer vers l’avant. En effet, elles ont alors l’impression d’avoir les pieds plus hauts que la tête et la sensation désagréable d’être en train de couler. Ce phénomène s’accompagne souvent d’une distorsion au niveau des perceptions, souligne Jean-Pierre Boumati. La première chose à faire avec ces personnes est justement de leur montrer qu’elles n’iront jamais plus loin que cette position horizontale ». Un de leurs axes d’évolution va donc être de gérer leur équilibre aquatique. Sachant qu’une bonne flottabilité est un avantage dès que vous n’avez plus pied. Car elle apporte un sentiment de sécurité.
 

 

Mots clés : phobie, eau

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg