Halte aux idées reçues ! « Régime » : pas seulement pour maigrir…

Publié le -
Pour de nombreuses personnes, le mot " régime " signifie " perte de poids ". Mais il s’agit d’un abus de langage car la définition initiale du " régime " n’évoque pas de lien avec un surpoids ou une obésité. De même, bien souvent, le mot " régime " est associé aux adjectifs, " triste ", "restrictif ", " monotone ", alors que dans les cas de " régimes " bien conduits, il n’en n’est rien. Reprenons quelques bases de vocabulaire pour mieux comprendre ce qu’est un "régime" et comment mener à bien un régime minceur.
femme croque pomme

"Un régime, c'est pour perdre du poids"

"Régime alimentaire, ou régime" (Définition Le Petit Larousse, 2003) : ensemble de règles ou de prescriptions médicales concernant l’alimentation et destinées à maintenir ou à rétablir la santé.

Comme l’explique bien cette définition, un "régime" concerne l’alimentation dans un objectif de santé.
Mais il n’est pas précisé que cet objectif en question est de "perdre du poids".

Suivre un "régime", c’est donc suivre des conseils spécifiques pour résoudre une problématique dans laquelle l’alimentation peut jouer un rôle. Ainsi, la croissance d’un bébé, puis celle d’un enfant et celle d’un adolescent sont des périodes spécifiques de la vie puisqu’elles engendrent des besoins nutritionnels spécifiques qui peuvent mener à des problèmes de santé s’ils ne sont pas couverts. En nutrition, on parle donc du régime alimentaire spécifique du bébé, de l’enfant, puis de l’adolescent. Vient ensuite le régime alimentaire de l’adulte qui peut, lui aussi, présenter des spécificités : on distingue ainsi le régime alimentaire de la femme enceinte, du sportif, du senior... Les régimes qui viennent d’être évoqués concernent les individus en bonne santé : ce sont des régimes alimentaires physiologiques.
Il existe également des régimes alimentaires pathologiques, qui sont nécessaires à cause d’une pathologie ou d’un trouble dont souffre une personne. Chacun de ces régimes peut soit privilégier certains aliments, soit en supprimer. Ainsi, un régime est mis en place en cas d’allergie alimentaire, d’intolérance au gluten, au lactose, de diabète, d’excès de cholestérol, d’hypertension artérielle, d’obésité morbide (le stade d’obésité associé à des complications de santé) ou d’insuffisance rénale...
Il existe de nombreux cas qui nécessitent un "régime" alimentaire. Finalement, que ces derniers soient physiologiques ou pathologiques, rares sont ceux où "régime" signifie "perdre du poids".
 
Il existe aussi des régimes alimentaires par choix. Cela signifie qu’une personne décide de plein gré de modifier son alimentation pour répondre à un objectif qu’elle a fixé.
Les régimes végétariens entrent dans cette catégorie. Et c’est également dans cette dernière qu’on classe la majorité des "régimes" minceur (car pour de nombreuses personnes, perdre du poids répond plus à une préoccupation esthétique ou de confort qu’à une sérieuse préoccupation de santé).
 
"Faire un régime" ou "se mettre au régime" ne signifie donc en aucun cas "adapter son alimentation pour perdre du poids". Chacun fait un régime pour un motif différent.
Par abus de langage, c’est le "régime pour perdre du poids" qui a pris le dessus sur les autres quand le mot "régime" est évoqué. Ce mot devrait rester générique (pour éviter les incompréhensions, les confusions, les extrapolations...) et les termes qu’il faudrait utiliser pour désigner le "régime" actuel sont les suivants :
- régime pour perdre du poids
- régime minceur
- programme de perte de poids
- programme minceur
 
 
"À chacun de trouver le régime qui lui convient"
 
Certains pensent qu’il faut essayer plusieurs "régimes" avant de trouver celui qui leur convient le mieux pour perdre du poids. Mais l’organisme humain n’est pas un objet. Il est sensible et possède une véritable mémoire : il enregistre tout ce qu’on lui fait subir et réagit progressivement en fonction de cet historique.
Pour qu’un "régime" soit efficace, l’idéal est donc que l’organisme ait connu peu de "régimes" avant, pour ne pas que ceux-ci influent sur les résultats. Lorsqu’une personne essaie plusieurs " régimes ", elle alterne les périodes de pertes et de prises de poids (le "yo-yo"), ce qui est fatigantet provoque une résistance du corps aux "régimes".
 

Mots clés : régime, conseils

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg