L'alimentation de nos hommes... Pour qu'ils restent beaux, sveltes et en bonne santé… comme nous !

Publié le -
homme perte de poids

Privilégier une alimentation équilibrée
 
Les compléments alimentaires paraissent donc bénéfiques à la population masculine puisqu'elle manque d'apports nutritionnels à la base. Pris à dose nutritionnelle, ils fournissent un pourcentage des Apports Journaliers Recommandés (AJR) accessibles nutritionnellement, excepté pour la vitamine E, mais ils s'éloignent beaucoup des Apports Nutritionnels Conseillés (ANC) sauf pour la vitamine C. Cette supplémentation ne permet d'ailleurs pas de déterminer le ou les nutriments antioxydants protecteurs. C'est probablement l'ensemble qui interagit pour aboutir à ce résultat. Les compléments alimentaires compensent donc les déficits en vitamines et minéraux. Mais pour une parfaite efficacité, ils doivent être associés à une alimentation plus équilibrée. Certes, il faut continuer à suivre les recommandations du Programme National Nutrition Santé (PNNS) qui indique la consommation de cinq fruits et légumes par jour. Cela correspond, par exemple, à la consommation d'une pomme, d'une orange, de 100 grammes de carottes râpées, de 150 grammes de chou vert et de 120 grammes de brocolis. Il appartient donc à ces messieurs, en particulier à ceux qui mangent mal à la base, de suivre ces conseils alimentaires. Surtout lorsqu'on sait que ce ne sont pas ceux qui font le plus appel aux compléments alimentaires. Car les personnes qui en consomment sont en effet plus attentifs à leur santé et ont une alimentation plus saine que les non-consommateurs.

L'enquête ASPCC (Association Sucres - Produits Sucrés Communication Consommation) montre que les hommes sont nombreux à présenter des déficiences en vitamines et minéraux. 

On repère trois groupes de mangeurs : 
- " Les gros mangeurs diversifiés " (14 % de la population), groupe comportant 80 % d'hommes âgés de 25 à 54 ans. Ils sont 45 % à être en surpoids et 10 % à être obèses. Ils ne mangent pas suffisamment de fibres et manquent de vitamine C, vitamine B9, carotène et calcium par rapport à la moyenne.
- " Les jeunes mangeurs " (14 % de la population), groupe à majorité masculine avec 60 % d'hommes âgés de 18 à 34 ans. Ils ne sont pas beaucoup sujets à l'obésité. Mais leurs apports en carotène, vitamines A, C, E et B9 sont nettement insuffisants.
- " Les gros mangeurs monotones " (11 % de la population), groupe à prédominance masculine, composé de 90 % d'hommes âgés de 25 à 54 ans. 45 % d'entre eux sont en surpoids et 8,8 %, obèses. Ils sont marqués par des déficiences notables en carotène, vitamine C en particulier, ainsi qu'en vitamine E et en fibres.

On peut conseiller :
- une supplémentation, c'est-à-dire en complémentant avec des antioxydants : vitamine C, bêta-carotène, vitamine E, en particulier pour " les gros mangeurs monotones " et " les jeunes mangeurs ".
- des vitamines et minéraux répondant aux Apports Nutritionnels Conseillés.

Source : Syndicat de la diététique et des compléments alimentaires
 
 
 

Mots clés : alimentation, homme

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg