Les huiles végétales ont tout bon

Publié le -
Pour l’assaisonnement de vos salades ou la cuisson de vos aliments, les huiles végétales contribuent à votre équilibre quotidien. Riches en acides gras essentiels, ces lipides jouent un rôle protecteur sur le plan cardio-vasculaire et dans la lutte contre l’obésité.
huile d'olive

Les huiles végétales donnent du goût à notre cuisine. Mais leur intérêt ne se limite pas à leur saveur. Les huiles végétales ont aussi de multiples bienfaits nutritionnels pour la santé. Elles sont riches en acides gras essentiels et indispensables au bon fonctionnement de notre organisme. De façon générale, contrairement aux graisses animales, les huiles végétales contiennent peu d’acides gras saturés (20 % maximum). Les proportions en acides gras monoinsaturés et/ou polyinsaturés fluctuent d’une huile à l’autre, et quelquefois prédominent ; ainsi, on dispose d’huiles dites « oléiques » (olive, colza…), d’huiles « linoléiques » telles que le tournesol, par exemple, et d’huiles « linoléniques » comme l’huile de colza et de noix.
 

Leurs vertus nutritionnelles

Les huiles végétales permettent d’augmenter l’apport en acides gras insaturés et de rééquilibrer l’alimentation habituellement trop riche en acides gras saturés (le beurre, la crème…). De plus, elles sont une source importante de vitamine E anti-oxydante. De ce fait, elles ont un rôle « anti-vieillissement » et protecteur des cellules. Certaines huiles vierges, comme l’huile d’olive, contiennent aussi ce qu’on appelle des polyphénols, substances aux propriétés antioxydantes permettant de lutter contre la formation de radicaux libres dans l'organisme. Par ce mécanisme, les polyphénols ont des effets bénéfiques sur le plan cardio-vasculaire.

 
Quatre types d’huiles

Les huiles ont pour point commun le fait qu’elles sont toutes pauvres en acides gras saturés.
Elles se distinguent par leurs acides gras insaturés. De ce fait, certaines sont à privilégier et d’autres doivent être peu consommées. Chaque huile est différente et a des intérêts spécifiques. Au total, on en distingue quatre sortes :
 
Les  huiles riches en acides gras mono-insaturés
 
- Lesquelles ?
L’huile d’olive, l’huile d’arachide, l’huile de sésame et l’huile de colza.

- Leurs bienfaits
Les acides gras mono-insaturés abaissent le mauvais cholestérol (LDL) et élèvent le bon (HDL).« Étant une source importante de vitamine E anti-oxydante, les huiles végétales ont un rôle « anti-vieillissement » et protecteur des cellules »
 
Les huiles riches en acides gras polyinsaturés oméga 6 (acide linoléique)
 
- Lesquelles ?
L’huile de tournesol, l’huile de maïs, l’huile de pépins de raisin, l’huile de soja et l’huile de carthame.
 
- Leurs bienfaits
Riches en acides gras essentiels, elles font baisser le mauvais cholestérol (LDL). Par contre, il est recommandé d’en limiter leur consommation pour ne pas déséquilibrer votre apport oméga 6/oméga 3. Notamment parce que votre alimentation contient déjà d’autres sources d’oméga 6 : à commencer par tous les produits d’origine animale (porc, volaille…), les margarines au tournesol…
 
Les huiles riches en acides gras polyinsaturés oméga 3 (acide alpha-linolénique)
 
- Lesquelles ?
L’huile de colza, l’huile de noix, l’huile de germes de blé et l’huile de soja.
 
- Leurs bienfaits
Leurs oméga 3 ont des bienfaits sur le plan cardio-vasculaire et par rapport à d’autres problèmes de santé : maladie inflammatoire ou neuro-psychique. Mieux vaut les réserver pour l’assaisonnement de vos salades. Car lorsqu’ils sont chauffés, ils perdent leurs qualités nutritionnelles. Sachant qu’à côté, il est recommandé de consommer des oméga 3 provenant du poisson qui sont complémentaires.
 
Les huiles riches en acides gras mono-insaturés oméga 9 (acide oléique)
 
- Lesquelles ?
L’huile d’olive et l’huile d’arachide.
 
- Leurs bienfaits
Elles ont plutôt tendance à faire monter le bon cholestérol (HDL) et à faire baisser le mauvais (LDL). On les réserve de préférence à la cuisson, car elles y résistent très bien. L’huile d’olive vierge est particulièrement intéressante, car elle contient beaucoup de polyphénols. Le faible risque cardio-vasculaire associé à la diète méditerranéenne serait en partie dû à l’apport en huile d’olive source majeure d’acide oléique (oméga 9).
 

 

Mots clés : huiles végétales

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg