Poissons, coquillages et crustacés champions de la ligne !

Publié le -
Dans le poisson, il n’y a que du bon ! Avec les coquillages et crustacés, il possède des atouts nutritionnels pour notre santé. Le point sur ces produits de la mer champions de la ligne. Avec la collaboration de Béatrice de Reynal, nutritionniste pour l’Ofimer, Office national interprofessionnel des produits de la mer et de l’aquaculture.

Sur la plage, abandonnés, coquillages et crustacés ". Cette chanson de Brigitte Bardot nous met l’eau à la bouche. Rien de plus normal. Car les produits de la mer sont si bons pour notre santé ! L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Programme national nutrition santé (mis en place en 2001 par le ministère délégué à la Santé, avec la participation de tous les ministères et institutions concernés en vue d’améliorer l’état de santé de la population vivant en France grâce à l’alimentation et l’activité physique) recommandent de consommer du poisson au moins deux fois par semaine. Misez donc régulièrement sur la variété pour préserver votre équilibre alimentaire. Mais quels poissons choisir selon les besoins de l’âge ? Il y en a tout simplement deux types : les maigres et ceux dits gras.
 

Alliés des régimes

Manger une bouchée de poisson ou des coquillages et crustacés, rien de tel pour garder la ligne. Car ce sont des produits naturellement légers. " Si vous voulez perdre du poids, vous pouvez manger du poisson blanc (filet de lieu noir ou jaune qui sont moins chers, filet de bar, de lotte, de daurade, de cabillaud ou de sole) à volonté, sans vous priver et aussi souvent que vous le souhaitez, rappelle Béatrice de Reynal. Car il va vous apporter essentiellement des protéines de haute qualité biologique et exemptes de graisse saturée. C’est-à-dire qu’il n’y aura pratiquement pas de glucides, ni de lipides. Un filet de poisson est généralement équivalent à 130-140 g. À titre d’exemple, une truite-portion va globalement représenter 150 g de chair à  consommer, ce qui représente une portion normale pour un adulte.« Le poisson occupe une place de premier choix pour lutter contre l’obésité » La plupart des espèces apporte globalement entre 90 et 130 kcal pour 100 g, la langoustine 91 kcal et huit huîtres 60 à 80 kcal. Ce qui est moindre par rapport à un filet de volaille (145 Kcal/100g, mais en général, un filet de volaille pèse 130 à 150 g). Le tout avec une vraie sensation de satiété. Sans oublier le fait que ce sont des calories que vous ne pouvez pas stocker dans votre organisme ". Quant aux poissons dits gras (saumon, truite, maquereau, sardines…), ils sont sauvages. Ils apportent toujours les mêmes protéines mais auxquelles s’ajoutent des matières grasses de bonne qualité, donc bénéfiques à la santé. " L’important est de ne pas en consommer à volonté mais très régulièrement ", indique notre spécialiste. Les produits de la mer ont pour intérêt d’être pauvres en lipides. Même le poisson le plus gras (hareng, maquereau) ne possède que 10 % de lipides. Ce qui est peu par rapport à du jambon cru, à un steak haché ou à une entrecôte (17 à 25 %).
Pour privilégier une alimentation équilibrée, il suffit donc d’alterner poissons gras et maigres, en invitant régulièrement coquillages et crustacés à votre table. C’est en tout cas de ce que recommande le petit guide illustré " Poissons, Coquillages, Crustacés Alimentation & Santé " lancé par l’Ofimer pour bénéficier des qualités nutritionnelles de chacun.
 
 

Mots clés : poisson

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg