Les besoins nutritionnels de la femme enceinte

Publié le -
Vous venez de tomber enceinte ? Avec la future arrivée de votre bébé, une alimentation variée et équilibrée s’impose. Le point sur les règles et les supplémentations à suivre, avec les explications avisées du Docteur Nasrine Callet, gynécologue (Paris).
femme enceinte cuisine

Vous attendez un bébé ? Ne changez rien à vos habitudes alimentaires. « Il n’est pas nécessaire de manger pour deux, indique le Docteur Nasrine Callet. Pour mener une grossesse à terme dans de bonnes conditions, il faut avant tout suivre une alimentation variée et équilibrée. Autrement dit, manger deux fois mieux ! La grossesse est une bonne période pour se poser la question de savoir si vous mangez bien, en bonne quantité ou si vous avez des carences. Car les besoins énergétiques pendant la grossesse ne sont pas énormes. Ils sont augmentés de 360 kcal par jour. Si une femme enceinte mange normalement, c’est-à-dire un peu plus de 1600 kcal par jour, ses besoins pour la grossesse sont assurés ».
 

Les règles alimentaires essentielles :

- les protéines aident à construire les tissus pour développer l’enfant et assurer le bon fonctionnement de son organisme. Comptez 70 grammes par jour au troisième trimestre contre 60 avant la grossesse. Puisez parmi les protéines d’origine animale : viandes (source de fer), volailles, poissons (source de fer), œufs et produits laitiers (riches en calcium). Consommez aussi des protéines d’origine végétale : céréales (pain, pâtes, riz, semoule…) et légumes secs (haricots, lentilles, pois chiches…) pour un bon équilibre. Faites entrer au sein de votre alimentation ces deux familles de protéine tous les jours.

- les lipides (ou graisses) rassemblent des acides gras indispensables à la production d’énergie. Ils apportent aussi des éléments bons pour l’organisme puisqu’ils renferment certaines vitamines (A, D, E) et des acides gras essentiels, nécessaires à la constitution du cerveau de l’enfant.« Il est important, entre autre, que la femme enceinte se supplémente en calcium et vitamine D, des apports souvent insuffisants chez 30 % des femmes enceintes en France. » Ces derniers sont répartis en deux familles. Retrouvez les oméga-6 dans les huiles d’olive, de tournesol, maïs ou d’arachide. Et consommez suffisamment d’omagé-3 avec l’huile de colza, de soja et les poissons gras (thon, saumon, maquereau…). Maintenez l’équilibre entre les différents acides gras en diversifiant vos apports en lipides. Pour cela, associez beurre aux tartines et huiles aux salades. Et mangez du poisson gras une ou deux fois par semaine. Mais gare aux lipides « cachés » que renferment certains aliments comme les viennoiseries, les olives, les viandes grasses et les fritures. 

- les glucides (ou sucres) comprennent des molécules de glucose. Le rôle de carburant du fœtus. Les glucides simples se trouvent dans les pâtisseries, confiseries et sodas. Et les glucides complexes (amidons) sont fournis par le pain, les pâtes, le riz, la semoule, les pommes de terre et les légumes secs. Mangez des aliments glucidiques à chaque repas pour mieux faire vos réserves. Préférez surtout les glucides complexes lentement assimilés par le tube digestif. Ils empêchent les « coups de pompe » liés à une hypoglycémie (manque de sucre), très fréquente chez la femme enceinte, tout en apportant une réelle sensation de satiété. Ils fournissent aussi des fibres non absorbées qui favorisent le bon travail du transit intestinal et évitent la constipation également très fréquente pendant la grossesse. Produits céréaliers complets (pain, pâtes, riz…), son, légumes secs (haricots, lentilles, pois…), fruits secs (pruneaux, dattes, figues…) mais aussi fruits et légumes frais en tout genre en sont une excellente réserve. Mais gare aux excès de fibres qui entravent l’assimilation de certains minéraux comme le calcium ou le fer.
 

Régime fille ou garçon ?

 « Le régime à suivre pour avoir une fille ou un garçon est un peu contesté par certains. Mais on pense qu’une alimentation spécifique joue sur l’acidité du vagin (glaire cervicale). Si les sécrétions vaginales sont acides, les spermatozoïdes garçons, plus fragiles, meurent plus vite. C’est pourquoi l’alimentation des femmes qui veulent un garçon doit être salée avec beaucoup de charcuteries, soupes en sachet et chocolat. Ce qui rend la glaire cervicale et le vagin moins acides, donc plus alcalins. À l’inverse, pour avoir une fille, il faut consommer des laitages (fromage, crème, gâteaux, choux à la crème) », précise le Docteur Nasrine Callet. À vous de jouer. 

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg