Il ne faut pas hésiter à parler de ses problèmes

Publié le -

Je m’appelle Michèle, j’ai 55 ans et je tiens un commerce avec mon mari de bar, tabac, presse, loteries. C’est donc au titre de mon métier que j’ai pris connaissance de votre excellente publication. Je profite de votre offre pour vous raconter mon parcours et mes premières victoires contre mon excès de poids. J’ai commencé à grossir à 13 ans après avoir été violée. À l’époque, on n’avait pas le droit à la parole dans la maison et j’ai traîné ce lourd boulet pendant plus de 40 ans. Au lieu de trouver quelqu’un à qui en parler, j’ai trouvé plus facile de manger, manger et manger encore. Malgré l’importance de mes diplômes, j’ai connu de nombreux échecs professionnels, n’arrivantpas, à cause de mon obésité, à avoir le poste correspondant à mes capacités. Sur le plan sexuel, j’étais bloquée à cause de ce viol, d’une absence d’éducation sexuelle et aussi par des patrons et des collègues qui avaient des mains un peu trop baladeuses. Ce n’est qu’à l’âge de 42 ans que j’ai enfin rencontré un homme bon et compréhensif que mon physique ne rebutait pas. Il m’aida à suivre un régime et à maigrir. Après notre mariage, nous avons décidé de travailler ensemble et de tenir un commerce. Malheureusement, nous en avons pris un à Roubaix où vols, insultes, agressions, tentatives de meurtre sont monnaie courante. Et le piège s’est à nouveau refermé : je mangeais, mangeais, j’étais redevenue boulimique. Au premier jour du 21e siècle, je pesais 160 kg. J’ai pris la décision de me faire placer un anneau gastrique, et je ne le regrette pas puisqu’à l’heure où je vous écris j’ai perdu 44 kg. Il m’en reste une petite cinquantaine à perdre, mais je ne m’en fais pas : j’ai trouvé une très grande aide complémentaire dans votre revue par ses conseils judicieux et ses différentes rubriques très utiles, sans parler de l’excellent billet d’humour d’Agnès ABK6. Mais surtout, j’applique vos menus du mois de régime minceur, ce qui m’évite entre autre de me “casser la tête” pour établir mes repas et j’en fais également bénéficier mon mari qui a du cholestérol. Je suis très contente que contrairement à vos confrères, votre équipe ait compris une large partie des problèmes que nous, les gros, rencontrons journellement et comment nous pouvons les résoudre sans culpabiliser et sans gêne. Je voudrais ajouter à toutes celles et tous ceux qui me lisent qu’il est très important d’être compris et pour cela il ne faut pas hésiter à parler de ses problèmes, si futiles ou si importants qu’ils soient. Vous trouverez toujours une oreille complaisante (parent, ami, collègue de bureau, médecin...). Si au début j’avais parlé, je ne serais certainement pas arrivée à ce poids énorme de 160 kg, sans parler des ennuis médicaux qui se greffent : hyper- tension, apnées du sommeil (580 en 6 h), tassement de vertèbres (j’ai perdu 5 cm), arthrose, dépression, problèmes respiratoires, etc... ce qui représentait 32 cachets à prendre par jour. Je profite de la présente pour vous demander s’il ne vous est pas possible de faire une rubrique sur le plan alimentaire des + de 60 ans et leur donner tout conseil utile pour leur éviter de se rabattre par ennui sur gâteaux, chocolat, glaces et autres sucreries.
Je souhaite longue vie à votre très utile revue.
Michèle R., PAS DE CALAIS
 

Mots clés : courrier, lecteurs

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg