Pour un ventre plat : Mangez mieux !

Publié le -

Vous souffrez de constipation
 
Comment se déclare-t-elle ?

Ses signes caractéristiques sont facilement repérables. En général, vous avez du mal à aller à la selle. Pourtant, ce n’est pas l’envie qui vous manque. Mais rien à faire, tout vous en empêche. Même si vous forcez, vous ne parvenez pas à évacuer vos selles. Ou bien si peu et si rarement que vous ressentez des ballonnements au niveau de l’abdomen. Vous êtes nombreuses dans ce cas puisqu’une femme sur deux est atteinte de constipation. Inutile cependant de vous inquiéter si cela vous arrive exceptionnellement. En revanche, si vous n’allez que deux ou trois fois seulement par semaine à la selle (attention, c’est parfois le cas de certaines d’entre vous qui n’ont pourtant pas de problèmes de constipation) et que les symptômes sont fréquents, pensez à revoir vos habitudes alimentaires et votre hygiène de vie. En général, les sensations d’inconfort parlent d’elles-mêmes : vous avez l’impression d’être lourde voir toute ankylosée. En plus, vous souffrez de crampes au niveau du ventre avec parfois la violente apparition de spasmes et autres torsions. A un tel point que parfois, vous êtes pliée en deux. Et le simple fait d’aller à la selle est source de douleurs lancinantes dans tout le bas ventre au niveau du côlon. Une fois que vous êtes parvenue à évacuer, les selles sont sèches et dures. Il arrive que celles-ci prennent une forme liquide peu conséquente : on parle alors de fausses diarrhées. Car si les selles sont présentes en trop grande quantité dans le côlon, ce dernier a alors des difficultés à retenir l’eau et les déchets de l’intestin qui sont éliminés sous la forme de selles liquides.
En cas de troubles persistants dans la durée, pensez à consulter votre médecin traitant. Car cela peut évoluer vers un stade chronique et entraîner une augmentation de la masse des selles dans le côlon. Ce qui est à nouveau source de complications pour la santé. 

Quelles en sont les origines ?

La constipation se manifeste quand vous ne consommez pas assez d’aliments largement pourvus en fibres : celles-ci ayant pourtant la remarquable vertu de faciliter le transit intestinal et de favoriser des selles plus molles. Elle survient aussi quand vous ne buvez pas assez d’eau. Ce manque d’hydratation empêche le bon déroulement de la digestion. Elle arrive également quand vous ne bougez pas assez dans la journée. Le manque voire l’absence de mouvements (stations immobiles et sédentaires) entrave l’activité digestive. Et si vous avez tendance à modifier sans arrêt votre hygiène de vie voire à la malmener au niveau de son rythme, vous avez toutes les chances d’être constipée. C’est notamment le cas quand vous mangez mal et à n’importe quelle heure, bref quand vous avez un rythme décalé. Et si ajouté à cela, vous êtes de nature anxieuse, nerveuse et stressée, vous avez de forts risques de ne pas échapper à la constipation. En général, les femmes, les femmes enceintes, les bébés et les enfants sont les plus exposés à ce phénomène. A 60 ans, vous pouvez aussi être concernée du fait de votre âge, d’un transit intestinal plus lent et de la ménopause qui peut avoir des conséquences sur la bonne marche des intestins. En finir avec la cigarette peut être un déclencheur d’épisodes de constipation passagère. Celle-ci peut aussi apparaître à la suite d’effets secondaires de certains traitements : antidouleurs, antiallergiques, antidépresseurs…

 

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg