Les châteaux de la Loire : bénis des rois

Publié le -
Charles VII, Louis XI, François 1er, Henri III et d’autres encore plantèrent leur royauté le long de la Loire, principalement en Blésois, Touraine, Maine et Orléanais. Cette vallée offre un patrimoine naturel, architectural, gastronomique et un climat d’une douceur exceptionnelle.
Château de Chenonceau

 

Utilisée et habitée dès l’époque romaine, la Vallée de la Loire formée par le plus grand fleuve français a été fréquentée par les rois de France qui, avec les Capétiens, fixèrent leur dynastie naissante à Orléans avant de choisir Paris pour capitale.
Cette vallée des Rois, inscrite au patrimoine mondial de l’humanité, est le seul site au monde à réunir un si grand nombre de hauts lieux exceptionnels. L'histoire, la vie spirituelle et culturelle y a fait surgir des châteaux, des manoirs, des églises et des abbayes.
Il suffit de longer le fil de l'eau pour voyager dans le temps, s'emplir les yeux de merveilles, s'imprégner d’un art de vivre raffiné qui fut le moteur économique et culturel de cette région caractérisée par la douceur de son climat et la rondeur de ses paysages.

 
De château en château

La Renaissance marque l’âge d’or des châteaux de la Loire, mais beaucoup gardent les traces de constructions plus anciennes ou, au contraire, de modifications ultérieures. Pas de mystère, tous ces châteaux doivent leur célébrité à leur grand intérêt architectural et historique et constituent des passages obligés. Ils ne sont pas les seuls, certes, mais il est inutile de s’imposer un marathon qui ne laissera en général que peu de souvenirs. Il est préférable de privilégier quelques lieux pour mieux succomber au charme. Les châteaux de la Loire se situent presque tous le long du fleuve. Il est donc aisé d’établir un circuit en partant par exemple de Chambord jusqu’à Angers. 
Le château de Chambord est le fruit de l’imagination combinée du roi François 1er et du génial Léonard de Vinci. La réalisation est grandiose avec, entre autres, ses 440 pièces, un merveilleux escalier à double révolution, le toit terrasse... 
Le château de Blois date de la Renaissance. Il est remarquable par ses centaines de fenêtres, de loggias, et son Grand Escalier. 
Le château de Cheverny date du XVIIe siècle. Inspiré par le Palais du Luxembourg, il fut construit avec une parfaite unité de style. C’est vraiment un pur exemple de l’architecture classique française. 
Le château d’Amboise a une particularité : c’est la première demeure royale construite en France sur une vieille forteresse. C’est un élégant château Renaissance qui surplombe la Loire et la ville médiévale d’Amboise.
Le château de Chenonceau, qualifié le Château des Dames, fut construit sur un pont enjambant le Cher. Le Roi Henry II l’offrit à sa favorite Diane de Poitiers. A la mort du Roi, la Reine veuve oblige Diane à lui céder Chenonceau. En échange, elle lui offre le château de Chaumont sur Loire. Depuis Chenonceau, on peut aller jusqu’à Loches où la Forteresse et les appartements royaux demeurent une visite incontournable.
Le Château de Villandry est une belle bâtisse, surtout connue pour ses superbes jardins à la Française. 
Le Château d’Azay-le-Rideau, par contre, est l’une des plus belles réalisations de la Renaissance. Construit sur une île de l’Indre, Honoré de Balzac le qualifiait de « Diamant serti par l’Indre ». 
Le Château d’Ussé a un autre charme. C’est un château de rêve dont s’inspira Perrault pour décrire le Château de la « Belle au bois dormant »…
Chinon  mérite le détour pour le château mais également pour la cité médiévale.
Enfin, le château d’Angers, élevé au début du XIe siècle, fut transformé par Louis XI en une puissante forteresse. C’est un pentagone impressionnant de 25 000 m2, flanqué de dix-sept tours où le schiste ardoisier alterne avec la pierre blanche. 
 
 
À pied, à cheval

Au fil des kilomètres, les bords de Loire révèlent aussi des lieux insoupçonnés et des paysages d’une pure beauté : les découvrir à vélo est un moment privilégié. Sur certains axes des pistes spécifiques sont aménagées, tandis qu’à d’autres endroits, les routes faiblement fréquentées sont utilisées, ceci dans le but d’être au plus près de cet environnement. "La Loire à Vélo" traverse les régions Centre et Pays-de-la-Loire. Certaines parties sont déjà ouvertes et la fin des travaux est prévue pour 2007. Il sera alors possible de cheminer sur plus de 800 kilomètres, dans la vallée du fleuve royal. On peut également découvrir la région à cheval, à pied, en barque ou en canoë-kayak en compagnie d'un moniteur diplômé. Les Offices de tourisme proposent d’ailleurs des topo-guides indiquant les circuits balisés. Enfin, les châteaux de la Loire peuvent être vus du ciel, soit tranquillement à bord d’une montgolfière ou de façon beaucoup plus sportive en ULM. 

 
Gastronomie : un pays de vin et de fromages

Le fleuve, garant d'unité entre des sous-régions particulières, confère au climat une douceur favorable à la vigne. Les cépages qui profitent de cette douceur sont nombreux. Pour le blanc, on trouve bien sûr le chenin en Anjou et en Touraine et le sauvignon autour de Sancerre et de Pouilly. Les cépages rouges, surtout cultivés en Anjou et en Touraine, sont de type cabernet franc et cabernet sauvignon, même si le gamay est présent aujourd'hui, pour sa facilité et son bon rendement, d'un bout à l'autre du vignoble, et que le pinot noir est présent en Sancerrois.
La région produit également de nombreux fromages, essentiellement des fromages de chèvre.
Le Sainte-Maure de Touraine est un pur chèvre. Il remonte aux très anciennes invasions arabes qui importèrent la tradition d'élevages caprins. Né dans l’Indre, il est le plus typique et le plus connu de la région. Il se déguste frais, sec ou très sec. Enrobé de cendre bleutée, ce chèvre tronconique a une pâte onctueuse et une fine texture d'un beau blanc ivoire.
Le Crottin de Chavignol a d'abord été conçu pour accompagner les vins de Sancerre. Ce fromage très fin est l'une des 25 espèces “nobles” officiellement répertoriées.
L’Olivet est un fromage de vache des proches alentours d'Orléans. Il peut arborer une couleur bleutée (moisissures naturelles) ou s'enrober d'une croûte de cendres, confectionnée avec des sarments de vigne. Son goût rappelle celui d'un brie de Melun non affiné.
La région produit bien d’autres fromages, tels le Cendré de Pannes, le Lingot de Billy et le Pavé de Sologne.

 
Un Relais et Château

- Son histoire
Le Château de Noizay, construit au début du XVIe siècle, fut le théâtre des épisodes de la conjuration d'Amboise, pendant la guerre entre les Protestants et les Catholiques. En 1560, durant la minorité de François II, les Protestants, à l'instigation du Prince de Condé, complotèrent d'enlever le jeune roi, prisonnier de l'emprise des Guise. Le Duc de Guise, effrayé par cette nouvelle, rassembla ses troupes et transféra la Cour de Blois à Amboise, dont la défense était plus facile. Les Protestants établirent leur quartier général au Château de Noizay, tout proche du Château d'Amboise. Mais une trahison les perdit. C'est alors que les Guise ordonnèrent au Duc de Nemours d'assiéger le Château de Noizay.
Ensuite, le château a appartenu à différentes familles jusqu'au milieu du XVIIIe siècle où il fut restauré, suite à un incendie du corps de logis principal. Traversant les âges sans prendre une ride, il devint en 1989 une demeure privée, transformée en hôtel quatre étoiles tout en gardant son cachet d'antan. 
 
- Le gîte et le couvert 
Le château comporte 14 chambres, toutes de style et décorées différemment avec du mobilier authentique. Elles ont vue sur le village, la campagne tourangelle ou les jardins à la française du parc de six hectares. Le Pavillon de l’Horloge, à 20 mètres du château, comprend cinq chambres, un peu plus modernes tout en conservant un caractère très authentique. Deux de plein pied bénéficient d’un jardinet privatif ; elles possèdent également une baignoire balnéo et un grand lit à baldaquin. Deux salles de restaurant de 20 et 30 couverts, ainsi qu’une terrasse en été, permettent d’apprécier la cuisine régionale dans un décor de bleu et de jaune.
Le salon Marie-Antoinette et sa cheminé et la bibliothèque boisée, aux livres reliés plein cuir, sont des lieux de détente et de sérénité. Et l’été, les clients peuvent profiter de la piscine chauffée.
 
CHATEAU DE NOIZAY : 02 47 52 11 01 ou www.chateaudenoizay.com
 

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg