Le jorkyball énergétique

Publié le -
©DR

Un seul reproche de sa part à l’encontre de cette discipline pour laquelle elle a un réel engouement : le faible nombre de joueuses. Un point à améliorer. « Ce sport reste essentiellement masculin, constate avec regret notre intervenante. Dans le club où je jouais l’année dernière, il y avait une trentaine de garçons contre quatre filles seulement. De même, en France, on a huit équipes féminines. Du coup, lorsqu’on se rencontre en compétition, on se connaît toutes. C’est sympa mais on finit vite par croiser les mêmes personnes. Mais l’aspect positif est que le nombre de filles commence à augmenter hors club. Certaines viennent généralement jouer avec leur copain pour s’amuser ». Autre point négatif : les risques de blessures (notamment au niveau des chevilles) lorsqu’on pratique vraiment de manière intense le haut niveau.
 

Un sport d'endurance

Tout comme la course à pied, le jorkyball est un sport d’endurance. Et comme tout sport d’endurance, il fait énormément éliminer. Plus encore, il muscle et affine le corps. Il permet également de développer l’agilité, la rapidité, la concentration et les réflexes.


Cédric Seguy, gérant du jorkyball yvelinois de Coignieres (78) au côté de Sébastien Garé, son associé, nous en dit un peu plus sur ce sport intriguant.
 
Savoir Maigrir : Quels sont vos conseils pour une bonne pratique du jorkyball?
Cédric Seguy :
Le jorkyball est un sport très physique dans lequel le joueur transpire beaucoup.
La perte en eau est énorme. Ce sport ressemble à peu près au squash. Puisqu’il se joue dans un espace fermé. Du coup, la première fois qu’on pratique, on court partout. Et au bout de cinq minutes, on cherche de l’air. C’est pourquoi il est conseillé de boire énormément d’eau pendant les séances.
 
S.M. : Comment se passe l’entraînement ?
C.S. :
Pour bien évoluer et obtenir de bons résultats, mieux vaut pratiquer deux fois par semaine en moyenne. Au départ, des séances de 45 minutes suffisent amplement. Les personnes réalisent progressivement qu’à l’issue de ce temps, elles ne sont pas fatiguées. Et du coup, elles enchaînent. Au fur et à mesure de l’entraînement, il est possible de jouer deux fois 45 minutes par semaine, soit de prendre des créneaux horaires d’1h30.  Pour ma part, je pratiquais le jorkyball pendant 45 minutes au départ. J’ai alors complètement accroché à ce sport. J’ai même fini par jouer cinq fois par semaine.
 
 
S.M : Quel doit être le bon équipement ?
C.S :
Il y a peu de risques de blessures. Comme ce sport se joue sur une sorte de moquette, la plus fréquente reste l’entorse. Il faut juste se munir de chaussures avec des semelles de sport d’intérieur.  
 

Pour plus d’informations :
FSJB, Fédération sportive de jorkyball
FSJB Centre sportif El Hogar
54, rue de Hausquette
64 600 Anglet
Tél. : 04 90 82 01 46
Internet : www.fsjb.net
Internet : www.jorkyball.org

Jorkyball yvelinois
6, rue Marie Curie
78 310 Coignieres
Tél. : 01 30 49 09 13
Internet : www.jorkyballyvelinois.fr

 
 

Mots clés : sport, jorkyball

Commentez cet article sur le forum

Pour pouvoir commenter cet article dans le forum vous devez être inscrit et connecté.

Réagissez via Facebook

Vous êtes
:
 
Age
: ans
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg
Poids désiré
: kg
 
Vous êtes
:
 
Date de naissance
:
Votre taille
: cm
Votre poids
: kg